Sport et Santé

Le BMX freestyle, un vélo léger conçu pour se faire plaisir en l’air

Dans les disciplines que comporte le vélo, le BMX est résolument à part. Pourtant, il est bien affilié à l’Union Cycliste Internationale (UCI), ce qui fait de lui l’égal du cyclisme sur route ou sur piste. Mieux, le BMX freestyle deviendra une épreuve olympique à part entière à partir des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo, aux côtés du BMX Supercross. L’épreuve reine du BMX freestyle s’appelle le Park, et se déroule en skatepark. On peut donc imaginer ce que ce genre d’environnement, fait de rampes et de bosses, implique sur la conception d’un vélo. 

Le BMX freestyle, un vélo léger pour une maniabilité supérieure

Comme on peut s’en apercevoir en regardant les compétitions, le vélo de BXM freestyle est de petite taille, avec un cadre dont le tube supérieur mesure 21 pouces, avec des pneus qui n’excèdent pas les 20 pouces (environ 50 centimètres). Avec sa vitesse unique, ce type de vélos est donc particulièrement maniable. La recherche de légèreté est le maître mot en ce qui concerne le BMX freestyle. De fait, les équipements sont limités au strict minimum : pédales, guidon, tige de selle. Tout le reste, tel que les freins par exemple, est méthodiquement retiré. Ainsi, le poids moyen d’un BMX de freestyle se situe autour de 12 kilos.

Des BMX conçus pour des riders passionnés de freestyle

Ainsi, ces vélos permettent la réalisation de figures acrobatiques sur tout type de terrain. Cela colle d’ailleurs bien avec la philosophie de la discipline, qui est de faire ce que l’on veut comme on veut. Il existe donc une relative absence de règles au niveau des figures et des critères d’évaluation en compétition. Les vélos de BMX freestyle raviront donc un public de riders passionné, avide de sensations fortes. Que ce soit en skatepark, sur une rampe ou sur un sol plat, l’idée est de se faire toujours plaisir, en laissant libre cours à sa créativité.