De l’ECO GESTES à la mer pour être responsable pendant des vacances

Ca y’est, les vacances arrivent à grandes enjambées. On touche presque du doigt la farniente et la détente, mais pas question de laisser à la maison notre attitude écocitoyenne ! Elle voyage avec nous, quelque soit la destination et comme 2/3 d’entres vous ont choisi de migrer vers le soleil et la mer, voici les ecogestes essentiels qu’il est nécessaire d’adopter.

Qui dit plage dit inévitablement monde. Entre les pique-niques à l’heure du déjeuner et la mauvaise conduite de certains -voire même beaucoup-, on se retrouve chaque année avec des plages et des côtes souillées par la pollution massive, une pollution 100% HUMAINE. L’état critique de l’environnement n’est pourtant pas un secret et préserver notre environnement résulte de l’application de quelques règles simples.

La mer n’est pas une poubelle : sacs plastiques, bouteilles, pansements et autres déchets y sont pourtant jetés. Si vous partez en ballade en bateau par exemple, ne les balancer pas par-dessus bord, récupérez-les dans un sac, vous les jetterez à votre retour sur terre. Même attitude si vous êtes à pied.

Le sac plastique : ennemi numéro 1 : le -malheureusement- classique sac plastique qui flotte sur l’eau est un danger que l’on sous évalue. Il pollue, il dégrade le paysage et il est source d’étouffement pour les tortues, les cétacés et autres espèces protégées qui le prennent pour une méduse. Pensez à ramasser ceux que vous trouvez.

Les mégots de cigarettes : fumeurs, ne les jetez pas à la mer et ne les enfouissez pas dans le sable. Prévoyez un cendrier portatif que vous viderez dans une poubelle le moment venu.

Pique-nique : après avoir pique-niquez sur la plage, rassemblez vos déchets, ne les laissez pas sur ou sous le sable. Récoltez-les dans des sacs plastiques et pensez au tri sélectif. Beaucoup de sites mettent à votre disposition des sacs Vacances Propres pour lutter contre la pollution. C’est tout au long de l’année qu’il faut agir.

La pêche aux cétacés : je respecte les quantités autorisées afin de préserver l’écosystème marin.

Les huiles solaires : préférez les laits solaires aux huiles. En effet, ces dernières forment une pellicule sur l’eau qui ralentit la photosynthèse, donc la vie végétale, contrairement aux laits qui se dissolvent dans l’eau.

Les anti moustiques : utilisez des produits naturels comme de la citronnelle pour faire fuir les insectes plutôt que des produits toxiques, surtout en aérosols.

L’écotourisme : Pensez à vous renseignez pour trouver des infrastructures touristiques qui tendent à minimiser leur impact sur l’environnement et qui contribuent à sa préservation sur le long terme (eau, nourriture, électricité par exemple).

N’hésitez pas à faire passer le message et à rappelez à l’ordre, gentiment, d’éventuels « contrevenants ». N’oubliez pas qu’informer, c’est déjà agir.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire