Non classé

Profiter des vacances scolaires pour préparer son avenir

Profiter des vacances scolaires pour préparer son avenir
4.5 (90%) 2 votes

 

Nous insistons abondamment, tout au long de l’année sur l’importance des vacances, du repos, des voyages mais pendant les vacances scolaires, nous pouvons préparer notre avenir en prenant des cours et des stages intensifs pendant les vacances scolaires. Des cours particuliers peuvent également être efficaces notamment en prenant un volume conséquent en maths ou en physique pour les prépa scientifiques ou les élèves de terminale Scientifiques. Le tarif des cours particuliers peut parfois être onéreux mais il s’agit là plus d’un investissement pour préparer son avenir que d’une dépense inutile qui n’est pas en rapport avec l’acquisition de la science et de l’éducation de manière générale.

On observe que pour apprendre un gros volume de cours, rien n’est plus inefficace que de l’attaquer de front, de manière linéaire. La bonne manière consiste à d’abord survoler l’ensemble en ne retenant que la structure, c’est-à-dire les grands titres ainsi que les noms des paragraphes. Dans la seconde étape on reprend son cours de mathématiques ou de physique-chimie du début cette fois également les théorèmes et résultats importants. La structure est alors clarifiée, on peut désormais commencer à étudier profondément le cours et en particulier les exemples, les démonstrations…il est à noter que cette méthodologie peut s’appliquer également pour les matières littéraires dans le cadre de révisions pour le bac de français par exemple.

Il est important ici d’insister sur l’importance de l’activité intellectuelle des étudiants. Celle-ci ne doit pas concerner seulement les phases d’émission d’hypothèses et de recherche, mais aussi la phase d’élaboration de la synthèse, très importante puisque c’est au cours de celle-ci que se structure et se stabilise le savoir en cours de construction.

  • L’idée générale est de procéder en deux temps:
    – donner en premier lieu un travail qui participe à l’élaboration de la synthèse de manière à ne pas tomber dans le piège de « l’oral collectif »
    – élaborer collectivement la synthèse à partir de la mise en commun et de l’exploitation de ce travail.
  • Puisque le premier travail est réalisé par les élèves eux-mêmes, il risque de comporter des imperfections. Il est donc nécessaire de le baliser plus étroitement que celui, plus ouvert et plus tâtonnant, qui consiste à mener des recherches.

L’acquisition de la science a un prix et n’est pas sans efforts.

Voici quelques exemples

– reconstituer la chronologie d’événements;
– écrire un texte de synthèse en utilisant des mots clés fournis par l’enseignant. On peut simplifier en ne demandant qu’une seule phrase avec deux ou trois mots- clés choisis par l’enseignant qui peut différencier en ne donnant pas les mêmes mots clés à tous les élèves. L’activité peut se faire individuellement ou en petits groupes;
– demander aux étudiants, en groupes, de rédiger un texte de synthèse sur une affiche de format A3. En collectif, afficher les productions et s’en inspirer pour élaborer le résumé final;
– fournir aux élèves un cadre inachevé qu’ils ont à compléter (individuellement ou par groupes), comme un tableau d’expérience à reprendre, un tableau à remplir, un schéma à compléter ou à légender.

La liste n’est pas exhaustive, elle ne demande qu’à être complétée au gré de l’imagination pédagogique de chaque enseignant.

Laisser un commentaire

Solve : *
5 + 24 =